Canoë kayak et rafting

Descendre une rivière en kayak, ou dans d’autres embarcations, c’est une activité sportive bénéfique. Mais c’est aussi l’occasion d’une promenade bucolique. Les parcours proposés s’adaptent à l’âge, aux disponibilités ainsi qu’au type d’expérience que vous voulez vivre.

Des parcours accessibles à tous

Si vous désirez descendre la rivière en famille, certains parcours, en canoë kayak, sont faits pour vous. L’endroit choisi évite les turbulences et permet une navigation paisible. De même, la durée du parcours, assez brève, est suffisante pour un premier essai. Cette formule s’adresse donc en priorité aux débutants. Ils pourront profiter d’un véritable stage d’initiation, encadré par des professionnels expérimentés. Certains parcours, tout aussi tranquilles, durent un peu plus longtemps. Ils offrent des pauses bienvenues, durant lesquelles vous pouvez vous baigner dans les eaux cristallines de l’Ardèche ou profiter des nombreuses criques qui ponctuent le parcours. Pour en profiter, il ne vous reste plus qu’à préparer votre descente en canoë à Vallon Pont d’Arc.

D’autres descentes encore

Certaines descentes dans les gorges de l’Ardèche seront un peu plus sportives. Votre embarcation abordera des passages un peu plus turbulents. Sans être réservées à des spécialistes, ces balades nautiques demandent tout de même une certaine habitude de la pratique sportive. Enfin, certains parcours, plus longs, se font sur l’espace de deux journées. La descente s’effectue donc en deux temps, séparés par une nuit de repos, passée dans le lieu d’hébergement prévu. Tous ces parcours ont en commun la découverte des sites magnifiques des gorges de l’Ardèche. Pour admirer la splendeur de ce véritable canyon, le mieux est de prévoir une descente en canoë à Vallon Pont d’Arc, qui constitue le véritable point de départ de ce superbe parcours. Tout au long de votre balade sur l’eau, vous pourrez apercevoir de nombreux spécimens d’une flore très riche. Si vous avez de la chance, vous pourrez même surprendre les ébats d’une loutre ou le labeur patient d’un castor. Pour en profiter, n’oubliez pas de réserver une descente en canoë en Ardèche.

Bien organiser sa descente

Pour que votre activité se déroule dans les meilleures conditions, il est nécessaire de prévoir un matériel de base. Pensez donc au chapeau et à la crème solaire, car, à la belle saison, le soleil peut taper fort au fond des gorges de l’Ardèche. Et n’oubliez pas de vous munir de chaussures solides, qui ne craignent pas l’eau. Si la durée de la descente le permet, emportez avec vous de quoi vous sustenter. Après cet effort, le pique-nique ne sera pas de trop. Et une boisson, bien entendu, doit toujours être à la portée de la main. Si l’activité s’étend sur deux jours, prévoyez des repas plus nombreux. Dans ce cas, vous pourrez profiter d’une navette, qui, le soir, vous emmènera vers le lieu d’hébergement, et vous conduira, le lendemain, à l’endroit prévu pour reprendre la descente. Avant de partir, des conseils très utiles vous seront dispensés, sur la manière de tenir votre pagaie ou de diriger votre embarcation. Prêtez une oreille attentive aux consignes de sécurité, qui vous permettront d’adopter les bons réflexes. À ce stade, on vous aura prévenu que, pour descendre la rivière, il faut savoir nager. Pour éviter tout accident, vous serez de toute façon muni d’un gilet de sauvetage. Des pagaies vous seront également fournies, ainsi que des bidons étanches qui, même immergés, conserveront leur contenu intact.

Descendre l’Ardèche autrement

Au contraire de la descente en canoë à Vallon Pont d’Arc, le parcours en rafting, partant du même endroit, sera un peu plus mouvementé. Vous embarquerez en effet, non sur un kayak, mais sur un grand radeau pneumatique. Et vous ne serez pas seul à bord ! L’embarcation peut contenir pas moins de dix personnes. C’est cette particularité qui, entre autres raisons, explique la grande stabilité du radeau. Vous allez en effet naviguer sur une rivière parfois tourmentée, et même affronter des rapides. Malgré ces turbulences, vous ne courez aucun danger. Le radeau est en effet conçu pour être insubmersible. Mais ce n’est pas le seul intérêt de ce sport. Une rivière n’est pas faite que de remous. Entre les rapides, vous voguerez sur des eaux plus calmes, qui vous permettront d’admirer les paysages changeants des gorges. Par ailleurs, les rapides de l’Ardèche, ou de ses affluents, ne présentent pas de trop grandes difficultés. Ces passages, loin de représenter des obstacles insurmontables, sont là pour pimenter le parcours et procurer une émotion salubre. Ces sorties, plus difficiles, sont encadrées par un guide professionnel, qui sait diriger l’embarcation au milieu des rapides. L’équipement de sécurité est plus complet. En dehors du gilet de sauvetage, il vous faudra enfiler une combinaison conçue pour cet usage et vous coiffer d’un casque. N’oubliez pas non plus d’emporter des chaussures robustes.