TOUTE LA NATURE, DE GRENOBLE AU PARC DU VERCORS
Le parc du Vercors est un plateau calcaire qui se développe à environ 1000 mètres d’altitude. C’est l’un des milieux les moins connus de France et peut-être parce qu’il est si inaccessible, la nature y a été préservée presque intacte.
Notre voyage part de Grenoble en suivant les panneaux pour Villard-de-Lans. Une bonne base pour visiter les environs est de s’arrêter dans le village de Lans-en-Vercours , la première commune à se réunir le long de la D531. C’est un petit centre tranquille avec un camping en pleine nature.
Ne manquez pas la visite des gorges du Bruyant, de loin le site le plus fréquenté du Vercors . A leur entrée il y a des places de parking et une aire confortable pour un pique-nique. Chaussures fermées et confortables et nous commençons par un sentier qui s’enfonce dans les gorges couvertes d’une forêt luxuriante. Les eaux de la rivière sont limpides et après une courte ascension entre les cascades, vous arriverez aux ruines d’un ancien moulin.
Le véhicule est repris pour suivre la route qui descend les gorges de la Bourne . Et après quelques passages dans des tunnels sombres et étroits, vous êtes récompensé par l’ouverture d’un paysage grandiose qui vous accompagne jusqu’au village de Choranche.
Ici, mettez-vous en mode Tci, en marquant une double étoile sur la grotte qui s’ouvre juste en amont de la ville. En effet, dans la grotte de Choranche, il est possible d’admirer de très fines stalactites en si grand nombre qu’elles suggèrent l’image d’une pluie pétrifiée. A la sortie, un joli sentier longe une falaise surplombant la ville et depuis les nombreux points de vue, vous pouvez prendre des images panoramiques.
Si vous pensez que le territoire n’est que rude et escarpé, vous vous trompez. En effet, un paysage doux et accueillant vous attend à l’extérieur des gorges, où vous pourrez prévoir une halte . Les points de référence pour s’arrêter sont le Col du Roussett, la Chapelle-en-Vercors, ou St-Agnan en Vercours, un village plein de calme et de nature.
LE BASSIN DE L’ARDECHE, ENTRE SPORT ET DÉTENTE
Le bassin de l’Ardèche est un trésor de merveilles, célèbre surtout pour les gorges qui s’étirent entre le Pont d’Arc et St-Martin-Ardèche . Le conseil est d’éviter la pleine saison estivale, de profiter pleinement de sa beauté et de ne pas contribuer au tourisme de masse qui devient ici insoutenable.
Vous pouvez vous arrêter avec le camping-car à St-Just Plage, un site suggestif près du pont de l’Ardèche. Pour vous accueillir un grand espace, fréquenté par les campeurs et les baigneurs, dans une position magnifique face aux ruines du Ponte Vecchio.
Ne manquez pas les paysages que l’on peut apprécier à quelques encablures, un peu plus en amont, à la sortie des gorges, où se succèdent St-Martin-d’Ardèche , le suggestif village d’Aiguèze et les sites de Sauze plage , point d’arrivée point de descente des 28 km des gorges qui partent du Pont d’Arc. Pour ceux qui veulent planifier une aventure dans les gorges, vous pouvez vous arrêter à St-Just Plage dans un parking autorisé (5 euros toutes les 24h).
DU PONT D’ARC À SAUZE, UN AQUAPARC NATUREL
Aussi bien en amont du Pont d’Arc qu’en aval de Sauze, une enfilade ininterrompue de bases nautiques et de centres de services propose des guides et du matériel pour profiter d’une descente dans les gorges et vous ramener au point de départ. Les eaux peuvent être abordées sans problème, mais le moyen de choix est le kayak, avec lequel s’arrêter dans les points panoramiques et s’amuser parmi les rapides qui se rencontrent occasionnellement.
Les deux derniers kilomètres constituent un magnifique « parc aquatique ludique », accessible par voie terrestre depuis Sauze , en marchant sur la longue et lisse table rocheuse qui longe le courant.
De St-Just plage vous pourrez repartir en profitant des vues entre eau et rocher qui se poursuivent sans interruption entre Ruoms et Labeaume pour remonter l’Ardèche jusqu’à l’arrêt de Vogue, qui tire son nom de la famille propriétaire du château, avec une belle plage sous le pont menant à la campagne.
ARRIVÉE AU MAJESTUEUX PONT DU GARD
L’itinéraire menant au bassin du Gard serpente le long de la route d’Alès (D104 puis la D904), et continue jusqu’à Uzès (D981). Ce tronçon permet de toucher des points intéressants et agréables tels que la visite en train dans les grottes de la Cocalière, la visite de l’acropole de Lussan et la randonnée à pied dans les gorges des Concluses , où l’on peut se promener au milieu de la Marmitte dei Giganti, dans un paysage majestueux et insolite. On peut faire une petite halte dans la ville animée d’Uzès , avec pour seul inconvénient que les campeurs peinent à trouver de la place dans les parkings en périphérie.
Depuis Uzès, en continuant sur la D981, vous arrivez au célèbre Pont du Gard, un pont spectaculaire faisant partie d’un aqueduc romain qui atteint Nîmes, construit vers 50 après JC sous l’Empire romain de Claude. Ses dimensions sont spectaculaires et c’est le seul exemple survivant d’un pont à trois étages. Depuis 2000 ans, le pont du Gard domine la vallée du Gardon, donnant vie à un site architectural et paysager classé parmi les Grands Sites de France et au Patrimoine de l’Unesco.  
QUELQUES FRAGMENTS DE PROVENCE
L’itinéraire se tourne désormais vers l’Italie pour explorer l’un des fleuves français les plus spectaculaires : le Verdon qui, après le Colorado, forme le plus grand canyon du monde . Pour vous y rendre, vous toucherez des villes pittoresques parmi lesquelles émerge la très célèbre Les-Baux-de-Provence. Son village fortifié est construit sur un éperon de pierre blanche imprenable, entouré d’un panorama dans lequel se distingue la soi-disant Valle dell’Inferno, une agglomération suggestive de rochers, de grottes et de végétation sauvage.
D’autres endroits qui méritent une halte relaxante en Provence sont le Château de St-Roman ; Fontaine-de-Vaucluse , dont Pétrarque a chanté les « eaux claires fraîches et douces » ; et le parc du Luberon, avec le pittoresque village-musée des Bories, avec ses maisons typiques en pierres sèches.
LE GRAND CANYON DU VERDON
Pour rejoindre au mieux le Grand Canyon du Verdon, depuis Gordes ou depuis Fontaine-de-Vaucluse, il est conseillé d’emprunter la D22 jusqu’à la bifurcation pour Manosque et de là, jusqu’à Gréoux-les-Bains, ville thermale proche de la splendide lac d’Esparron. Ici, vous pouvez facilement vous arrêter dans l’un des campings organisés au bord de ce bassin artificiel bien équipé.
La gorge profonde peut être atteinte en canoë ou en pédalo en au moins deux heures.
Pour admirer le Canyon d’en haut, il faut emprunter une route panoramique, avec de nombreux points de vue et parkings. Il vaut la peine de partir de la Corniche Sublime, qui court du côté sud. Nous arrivons aux fameux balcons de la Mescla . Prises de vue et grand angle s’imposent, avant de reprendre la marche en empruntant la D30 jusqu’à Trigance, un village calme qui a le mérite d’avoir équipé une aire de stationnement payante, avec eau et lavabo.
Vous pouvez maintenant compléter la vue depuis le sommet du Canyon en vous dirigeant vers son côté nord . Un point d’observation privilégié est le Pont Sublime , une grande terrasse panoramique avec parking et une buvette. Nous arrivons ensuite à la Palud-surVerdon, d’où part un extraordinaire parcours circulaire, qui offre les vues les plus spectaculaires sur le canyon, entrecoupées des trajectoires de certains vautours, pour compléter une scène inoubliable.